Je l’attendais ce voyage en Norvège, ce pays inscrit dans mon top 10 des destinations à découvrir… Je fantasmais ses fjords, ses grands espaces boisés, ses maisons de bois coloré. La longue et sinueuse scandinave a tenu ses promesses, ô combien !

Ce roadtrip en Norvège, ce fut :

4 semaines passées à 4 dans 3m2, 9512 km parcourus, 2 pneus changés…

5 pays sillonnés (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Danemark et Suède) et autant de décomptes de secondes aux passages des frontières…

12 traversées en ferry, des dizaines de tunnels traversés, trop de kanelbullar dévorées…

3 dauphins, 1 phoque, 2 aigles de mer, 1 groupe de boeufs musqués (comment… vous ne savez pas à quoi ça ressemble !), 6 élans observés…

Au moins 200 « énormissimes engins de chantier » croisés selon mon Joyeux et, toujours selon cette source fiable âgée de 7 ans, au moins 157 sacs à dos Fjällräven comptabilisés lors de notre fil rouge dédié à ce must-have scandinave…

Du bleu, profond, turquoise, glacial… mais aussi des arcs-en-ciel, mon dieu, tellement somptueux…

Des framboises, des myrtilles sauvages et des fraises des bois…

Aucune prise de tête majeure à signaler… Fierté, quand même, dans cette si grande proximité, H 24… Merci aux 3 autres Joie pour cela !

Une météo changeante, du vent cinglant au soleil radieux…

De l’eau, toujours, partout, tout le temps, sous toutes ses formes…

8 yeux, complètement en sous-effectif, tant il y a de merveilles à admirer !

 

 

4 semaines, c’est long et court à la fois… Les kilomètres et l’échéance du départ ont eu raison de nous : le Cap Nord sera pour une prochaine fois ! Nous nous étions fixés comme objectif la découvertes de l’Archipel des Lofoten et nous y sommes arrivés, jonglant avec les jours de pluie et les ferries. Réaliser autant de kilomètres nécessite de faire des choix dans les lieux à visiter ou les randonnées à faire. Heureusement, les paysages norvégiens se suffisent à eux-mêmes et pour la contemplative que je suis, c’est juste parfait ! Simplement ouvrir les yeux et profiter, tout au long du chemin.

Nous avons fait/vu/visité/apprécié :

*l’ascension jusqu’à cette immense falaise de Preikestolen, « the place to be » en Norvège

*la randonnée jusqu’au glacier de Briksdalsbreen

*notre passage très symbolique du Cercle polaire

*nos déambulations dans Bergen, Stavanger, Lillehammer, Trondheim, Oslo

*l’exploration des Lofoten : leurs eaux turquoises et leurs plages de sable fin, le musée du poisson séché de Ä, ce bijou de village qu’est Nusfjord, le musée Viking de Lofotr et son festival (quel chance ce jour-là, il pleuvait tellement !), le port de Henningsvaer, ses jolies boutiques, sa galerie d’art Kaviar Factory (gros coup de coeur !) et les sauts de puce d’îlots en îlot

*la presqu’île d’Hamaroy et notre rencontre avec les élans

*longer les routes sinueuses, jonchées de vergers, bordant les fjords majestueux du sud du pays

*se croire un peu explorateurs et partir guetter les boeufs musqués dans le parc national de Dovrefjell

*être seuls au monde et dormir au bord d’un lac ou au milieu d’un désert rocailleux constellé de névés

Les petites infos pratiques :

*A l’aller, nous nous sommes rendus à Hirtshals , dans le nord du Danemark pour prendre le ferry jusqu’à Kristiansund. La journée passée au Legoland de Billund (env. 2h de route jusqu’à l’embarcadère) a été très appréciée par les Joyeux, pause salvatrice après 2 jours de route ! Leur patience méritait bien un petit écart…

*Le guide qui nous a vraiment été précieux : le Guide bleu Norvège, Hachette éditions ; c’est la première fois que nous utilisions un guide de cette collection et nous avons vraiment été conquis par la qualité du contenu et par les itinéraires « tout faits » qui y sont proposés…, il n’y a plus qu’à suivre les parcours pour ne rien rater ! C’est un sacré gain de temps… même si, évidemment, rien n’empêche de s’éloigner des sentiers battus ! Et évidemment, nous avions emporté la traditionnelle carte Michelin, qui, pour moi, et malgré le GPS, reste un outil indispensable !

*Trouver un spot pour dormir nous a semblé un peu compliqué au départ…, beaucoup de panneaux interdisant le campement « sauvage » dans de très jolis lieux du Sud du pays. Ceci dit, plus l’on montait vers le Nord moins c’était vrai…, un petit chemin nous menant toujours au bord d’un lac ou d’un torrent. L’appli « Park 4 night » reste une valeur sûre pour le « roadtripeur » et elle nous a sauvés la mise plusieurs fois, quand, vers 19h, on peinait à trouver où s’installer !

*La Norvège est un pays au niveau de vie très élevé… Tout est plus cher qu’en France, mais vraiment tout : la nourriture, l’essence, les restaurants et même, à mon grand désarroi, les marques de déco et de vêtements du cru. Du coup, on avait prévu beaucoup de denrées alimentaires et les placards du camion étaient pleins à craquer ! Le budget doit donc être assez extensible…

*Bon à savoir… Malgré de très nombreuses zones isolées et peu habitées, le réseau est extrêmement fiable ! Bravo !

*Malgré plusieurs mises en garde, nous n’avons eu à déplorer aucune invasion de moustiques ! Mais je suppose qu’il faut rester vigilant avant chaque départ…

Promesse à moi-même…, retourner dans ce Grand Nord qui m’attire et m’inspire tellement et goûter au froid extrême, aux nuits sans fin et à leurs aurores boréales !

Mon Joyeux, lui, est déjà en route !